Que se passe-t-il dans les coulisses de Cauchemar en cuisine ? Dans les colonnes de Télé-Loisirs, Jean-Pierre livre une confession édifiante !

D’où vient le succès de Cauchemar en cuisine ?

Un concept qui fait recette !

Quand on regarde pour la première fois Cauchemar en cuisine, on se demande ce qui se passe. En effet, dès les premières minutes, le ton est donné. Grâce à Philippe Etchebest, des restaurateurs en danger vont pouvoir sauver leur affaire. Enfin. Si ces dernières acceptent de se remettre en question sur leur méthode de travail. Tout est analysé par l’œil inquisiteur du chef étoilé. D’abord, la qualité du service, puis la commande et la dégustation d’un plat puis l’hygiène des fourneaux. Dans un grand nombre de cas, il va de surprises en surprises. Et elles ne sont pas forcément bonnes.

Car, comme à son habitude, Philippe Etchebest ne va pas mâcher ses mots. En effet, on connait son caractère. Incapable de cacher ce qu’il ressent, il a besoin d’exprimer tout haut ce que tout le monde pense tout bas. À tort ou à raison, c’est la seule technique qui vaille à ses yeux. Du reste, la production lui laisse peu de temps pour intervenir, soit une petite semaine. De plus en plus, les intéressés ont du mal à digérer ses remontrances. On se souvient du témoignage de l’alsacienne Monica dans TPMP. Quelques jours après la diffusion du dernier épisode, voici celui de Thierry.

Le clash de trop ?

Cette fois, c’est un pub anglais qui sollicite les services de Cauchemar en cuisine. Situé en Gironde, il perd beaucoup d’argent. Quand le chef arrive, c’est la stupeur générale. De fait, comme le précise le participant “Ce sont de sacrés menteurs ! Ils nous ont roulé dans la farine”. Sous prétexte de faire des portraits, la chaine a demandé une ouverture exceptionnelle le lundi. Seulement voilà, un client va venir troubler le tournage. Face au personnel médusé, personne ne s’attendait à la venue de Philippe Etchebest si tôt. “C’est la grosse surprise. Et du coup il est resté une semaine (rires). Ils ont bien manigancé leur truc.”

Mais l’histoire ne s’arrête pas en si bon chemin. Aussi, Thierry affirme que le chef l’a mis au bout de ses retranchements. “Certains moments, c’était limite que j’explose ! J’étais comme une cocotte-minute.” À l’écran, les reproches de Philippe Etchebest fusent. Le candidat a du mal à encaisser le choc puisqu’il avoue s’être “senti humilié. Pire, il résume ainsi les choses “j’ai ravalé ma fierté en permanence. J’étais crevé. J’emmagasine énormément.” S’il ne craque pas, c’est parce qu’il a de l’admiration pour le professionnel “Je respecte énormément Philippe Etchebest. Il sait de quoi il parle.” Aussi, il pense que le système de Cauchemar en cuisine impose forcément une cadence infernale composée de “pleurs, du sang et des pleurs.” Sous prétexte de faire de l’audimat, la production doit respecter la volonté des fans “Les gens aiment bien des choses qui ‘trashent’ un peu !.” Malgré tous ces ressentiments, Thierry n’est pas rancunier. Il sait tirer parti de cette expérience et conclue que l’émission “nous a quand même apporté des bonnes choses.“