Alors qu’on le savait profondément agacé face aux nouvelles mesures sanitaires prises par le gouvernement, plutôt que de se plaindre, Philippe Etchebest a décidé de prendre le taureau par les cornes.

Alors que Marseille, Aix et la Guadeloupe sont passés la semaine dernière en “zone d’alerte maximale” et ont vu leurs bars et restaurants fermer, Paris et 10 autres métropoles françaises se sont vu imposer un couvre-feu à 22 h. Une nouvelle qui a été très loin de faire plaisir à l’emblématique chef de “Cauchemar en cuisine”.

Philippe Etchebest dans une colère noire !

Philippe Etchebest, on le connait pour sa fougue, son mauvais caractère, son léger manque de contrôle (parfois) mais surtout, car ce chef gastronomique étoilé n’a pas sa langue dans sa poche et n’hésite pas à dire tout haut ce que les gens pensent tout bas.

Et on avait déjà compris qu’à l’inverse de son collègue chef et animateur d’émission sur M6, Cyril Ligniac, Philippe Etchebest n’avait que très peu apprécié les nouvelles mesures sanitaires prises par le gouvernement.

Alors que de son côté, Ciryl Ligniac se disait plutôt optimiste et remerciait le gouvernement pour sa réactivité et la manière dont il avait mené cette crise, l’emblématique chef gastronomique de “Cauchemar en cuisine” avait plutôt l’impression que le gouvernement faisait la sourde oreille.

Il se confit même sur le fait qu’il a essayé à plusieurs reprises de contacter le chef de l’État, sans succès : « Les réponses de l’État, on n’en a pas vraiment eu en fait, on a été écoutés, mais on n’a pas été entendus » : « Les réponses de l’État, on n’en a pas vraiment eu en fait, on a été écoutés, mais on n’a pas été entendus ».

Ce chef est bien loin de ne gagner son pain que par le biais de la télé. Actuellement à la tête du restaurant gastronomique Bordelais “Le quatrième mur”, celui-ci s’est déjà confié sur le fait que les 2 mois de confinement ne seraient jamais récupérés et qu’il s’agissait malgré les aides, d’une perte qui pèsera lourdement sur le bilan final.

« Tous les protocoles, on les respecte”

Invité ce lundi 28 septembre sur France Info, le professionnel de la restauration n’a pas pu contenir sa colère et son inquiétude, tout en partageant celles de ses confrères, face à la manière dont sont menées les choses.

Lorsque les bars et les restaurants ont pu ré ouvrir en zone verte, toute une série de protocoles a été mise en place afin de limiter la transmission du virus. Entre autre, l’obligation de porter le masque en continu pour le personnel, et l’obligation pour les clients lorsqu’ils sont debout, une distance de 1 mètre à respecter entre les tables et l’interdiction des grandes tablées et des grands groupes de personnes.

Des protocoles de sécurité et des restrictions respectées par la majorité des bars et des restaurants.

D’où leur incompréhension face aux mesures mises en place par le gouvernement de Jean Castex : « Tous les protocoles qui nous ont été imposés, on les respecte. Pourquoi on serait plus dangereux que les gens qui font des réunions de famille dans des appartements ou des fêtes qui se passent en extérieur comme je peux le voir très régulièrement ? », avait déclaré l’ex-rugbyman à l’antenne de la radio.

Et il n’est pas le seul de cet avis.

Le porte-parole du Groupement national des indépendants (GNI) Franck Trouet, était particulièrement agacé face à cette logique qui lui paraissait être une aberration. Pour ce dernier, la fermeture des restaurants et des bars fera que les gens se retrancheront dans d’autres lieux pour faire la fête : « les plages et bords de fleuves tant qu’il fait beau, et demain les appartements privés ».

L’appel à manifester Philippe Etchebest

Alors que les restaurateurs se rassemblent et s’organisent peu à peu dans toutes les grandes métropoles pour faire entendre leur colère, le chef étoilé a lui aussi décidé d’agir.

Il a d’ailleurs invité tous ses collègues du monde de la restauration et les bistrotiers à se rassembler devant leurs établissements ou leur commerces, ce vendredi 2 octobre, muni d’un brassard noir en signe de protestation.

Pour Philippe Etchebest, il s’agit d’une manifestation pacifique, dont le but est de rendre visible la situation injuste et incohérente vécue par tous les restaurateurs français.

“On nous enfonce encore plus pour nous noyer !” s’indigne-t-il.

Espérons pour Philippe Etchebest que cette manifestation fera plus de bruit que toutes celles qui ont eu lieu jusqu’alors, et qui n’ont donné que peu de résultats !