La réputation de Philippe Etchebest en prend un sérieux coup. En effet, on vous dit sur cet ancien de Top Chef qui lui dit ses 4 vérités.

Philippe Etchebest dans la tourmente !

Rien ne va plus

Quand on le voit voler au secours de ses collègues dans Cauchemar en cuisine, on pense que la recette fonctionne. De plus, dénicheur de talents dans Objectif Top Chef, on apprécie ses conseils aux nouvelles générations. Malheureusement, avec la crise sanitaire, Philippe Etchebest vit un véritable drame. Au lieu de se battre seul, il décide de s’ériger en réprésentant de la profession. Aussi, on l’a beaucoup vu sur les plateaux ou même en visio-conférence avec les autorités compétentes. Si certains applaudissent, d’autres ne tolèrent pas cette mise en lumière excessive.

Aussi quand Jérémy Moscovici prend la plume c’est pour atomiser Philippe Etchebest. “Que fais-tu ? Toi, le ‘combattant qui ne lâche rien’, à quel moment ‘ton public’ te reconnait quand tu te couches aussi facilement et te perds dans une com’ plus que limite en allant interpeller le président de la République en te prenant l’espace d’un instant pour le porte-parole de la profession” Loin de s’arrêter là, le compétiteur de Top Chef tient à lui dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas “À quel moment 99% des restaurateurs se sentent représentés par ton profil ? À quel moment ton service com’ ne te dit pas que tu vas dans le mur… À quel moment tu t’es pas dit je vais fédérer derrière quelque chose de positif, un mouvement sain qui va de l’avant. Ce pays a connu la guerre ! Un peu d’humilité enfin” En somme, il déplore la manière les choses ont été faites “Avec les leviers qui sont les tiens, ta visibilité aurait pu t’emmener à assouvir ta soif d’image.”

“Pas bon Philippe, pas bon du tout”

Il faut dire que l’histoire que va raconter Jérémy Moscovici donne des frissons. Non seulement elle n’est pas belle à lire mais en plus on visualise sa détresse. Après avoir fermé deux restaurants, il s’associe à un ami. Voici comme il décrit leur quotidien pendant le premier confinement “A mon niveau, j’ai fermé deux restos (…) on a bossé 16 heures par jour pour nourrir les gens : des personnes âgées, des hôpitaux, des familles ! Et on n’a pas fait de bruit. On s’est réinventé. Rungis 3 heures du matin, production, livraison nous-mêmes. Et on n’a perdu personne. Humainement c’était fort.”

Dans un dernier élan, il en profite pour rappeler à Philippe Etchebest les vraies conséquences de cette pandémie “Alors j’étais loin de mes Private Chef de joueurs de foot, de milliardaires, mais je me suis rappelé pourquoi ma passion était née à l’âge de 14 ans. Pour nourrir les gens, on a signé pour ça Philippe. Comme toi, j’aime l’argent mais j’ai eu d’autres priorités au printemps dernier. J’ai pas été le seul. Imagine ceux qui se sont mis le cul par terre et qui te voyaient sur BFM avec un ton de sénateur…”

En tout cas, même le titre de Meilleur Ouvrier de France n’impression le jeune chef ! Pour l’instant, Philippe Etchebest ne s’est pas encore exprimé sur le sujet. Mais nul doute qu’en ces deux là, un bras de fer s’engage. Qui aura le dernier mot ? Affaire à suivre !