Les réseaux sociaux sont capables du meilleur comme du pire. Malheureusement dans cet article, on vous parlera du pire. En effet, Priscilla Betti a partagé un compte Instagram qui appelle à la “vi*ler” et lui a répondu. Explications.

La réponse cash de Priscilla Betti

Plutôt très active sur Instagram, Priscilla Betti partage quasi systématiquement son quotidien. Malheureusement il y a quelques heures, la jeune femme a fait une révélation choquante à ses abonnés. En effet, la chanteuse a partagé un compte dont le titre appelait à la vi*ler et a poussé un énorme coup de gueule. Face à cela, celle qui a 31 ans a décidé de ne pas se laisser faire et de dénoncer publiquement ce type d’agissement souvent sous couvert d’anonymat.

Evidemment, impossible pour Priscilla Betti de ne pas réagir à cette publication honteuse : “Toi. A priori. Et tes 18 abonnés aussi. Toi qui, en venant commenter ma photo, assume publiquement avoir envie de me vi*ler. Toi qui par ton acte consenti banalise le vi*l. Le vi*l. Celui qui détruit tant de personnes, tant de corps, tant d’âmes, tant de sourires. Tant de vies. Toi qui banalise la vi*lence et qui la revendique. Toi qui banalise la haine et qui l’incite” a-t-elle déclaré tout d’abord. Finalement, la chanteuse termine son propos en citant Bernard Weber : “L’important n’est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir“.

Elle reçoit le soutien de nombreuses personnalités

Après la publication de Priscilla Betti, de nombreuses personnalités ont pris le temps de soutenir la jeune femme. En effet, Aurélie Konaté, ex participante de la Star Académy, a notamment écrit : “Mais qu’est ce que c’est que cette horreur ? Les gens sont tarés !! Je t’envoie des bisous ma Prissou”. De son côté, Laurent Ournac a également commenté : “Le niveau des réseaux sociaux et ses dérives doit vraiment nous inquiéter et nous devons signaler systématiquement ce genre de comportement !”.

C’est finalement Mikelangelo Loconte, le chanteur de Mozart l’opéra rock, qui ferme la discussion en mettant en avant les contradictions des réseaux sociaux : “Dommage, les réseaux qui censurent ponctuellement le corps de la femme et qui permettent cette forme d’insulte directe et des profils qui peuvent faire du mal ou offenser réellement… On est censé vivre dans une justice faite par des algorithmes. Je t’embrasse, désolé de te voir supporter ça !”. En tout cas, l’ensemble de la rédaction de LD People, soutient totalement Priscilla Betti et toutes les femmes victimes.