A compter du vendredi 16 octobre 2020, la Philarmonie de Paris ouvre ses portes pour une exposition consacrée à Renaud. Intitulée « Renaud, putain d’Expo », cette rétrospective promet de revenir sur la vie et l’œuvre du célèbre chanteur. En attendant, les fans peuvent découvrir ici la terrible lettre écrite par son père, Olivier Séchan, dans les années 1980.

Cette lettre a marqué pour toujours le chanteur. Et pour cause. Son père lui a écrit cette missive dans les années 1980, en plein succès du titre Mistral Gagnant. Ce dimanche 11 octobre 2020, le journal hebdomadaire JDD a recueilli le témoignage de David Séchan. Cet homme n’est autre que le frère jumeau du chanteur. Renaud quant à lui traverse une période difficile. Il sort d’une hospitalisation à la suite d’un emphysème pulmonaire.

Il reproche à son propre fils de réussir dans la vie!

Au cours de cette interview, David Séchan a tenu des propos très durs. Il a détaillé avec force les tensions qui régnaient entre Olivier Séchan, leur père, et son frère, Renaud. Le grand-père de Lolita Séchan, écrivain à la recherche d’un succès qu’il n’a pas trouvé, en a toujours voulu à son fils. Il lui reproche donc d’avoir rencontré du succès.

Renaud: Pourquoi tant de succès pour « une “chansonnette” écrite sur un flipper dans un bistrot » ?

David Séchan décrit l’ambiance familiale dans les colonnes du JDD : « Au sein de notre famille désargentée, l’un des six enfants s’est mis à vivre de manière aisée, à fréquenter un milieu que nous ne connaissions pas, à dîner avec Julien Clerc ou Coluche, racontait David Séchan. Notre père, qui n’avait jamais pu vivre de sa plume de romancier, ne comprenait pas comment on pouvait gagner autant d’argent avec une “chansonnette” écrite sur un flipper dans un bistrot. Lui était obligé de cumuler plusieurs boulots pour nourrir les siens »

David, le frère jumeau de Renaud, a également rencontré les journalistes de RTL. Il faut dire qu’il fait partie de l’organisation de Renaud, putain d’expo. Au micro Laissez-vous tenter sur RTL, il a dévoilé comment le chanteur a réagi à l’idée d’une rétrospective à son sujet. « Je ne suis pas mort », a-t-il tout d’abord prononcé. Puis il l’a aidé à collecter les souvenirs.

« Un pote m’a dit que ” ça sentait le sapin ” mais j’m’en tape un peu, j’aime cette odeur qui me rappelle les doux Noëls de mon enfance, » a expliqué Renaud. « Une expo de son (mon) vivant – ou ce qu’il en reste – c’est franchement pas ordinaire, faut bien dire. C’est beaucoup d’honneur pour un chanteur énervant qu’a pas encore tout à fait calanché et qui compte bien ne jamais arriver à ce manque de savoir-vivre, comme disait ce bon Alphonse… ” Le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard “, déclarait le poète, et c’est un peu cet exercice agité, livré à ses enthousiasmes et à ses désenchantements, que mes gentils apologistes ont voulu mettre en avant dans cette exposition qui porte le nom du plus vieux métier du monde pour honorer le plus beau de tous : le mien ! »

Les fans de l’interprète de Marche à l’ombre n’ont qu’une hâte : découvrir l’expo !