Une nouvelle qui crée de sacrées vagues sur internet depuis plusieurs heures. L’actrice Rose McGowan accuse le célèbre réalisateur Alexander Payne de détournement de mineur !

Ce n’est certainement pas la meilleure période pour le réalisateur Alexander Payne. Si les propos de Rose McGowan sont avérés, on pourra dire que le passé sombre du réalisateur l’aura rattrapé. Une histoire qui crée bien des remous sur la toile depuis que la chanteuse a fait ses fameuses déclarations via son compte twitter. On vous en dit plus dans cet article.

Une histoire qui daterait d’il y a 31 ans !

Personne ne s’attendait à ses révélations de la réalisatrice Rose McGowan. Une véritable bombe qui suscite des questions à bien des niveaux. Alexander Payne aurait eu une inconduite sexuelle sur la personne de l’actrice quand celle-ci avait 15 ans. Les propos de la féministe italo-américaine ont choqué des milliers d’internautes. Si les faits sont avérés, alors la réputation du réalisateur de The Descendants serait bien ternie.

La nouvelle est tombée ce lundi 17 août sur Twitter. D’après le tweet de Rose McGowan, elle ne chercherait pas à détruire celui qu’elle accuse de détournement de mineur, mais voudrait que ce dernier reconnaisse les faits et s’excuse. En effet, l’actrice de Charmed est allée un peu plus loin dans ses propos en décrivant de façon explicite ce qui se serait passé.

On y comprenait que le réalisateur lui aurait montré un film porno softcore. Il s’agit d’images érotiques qui ne montrent pas réellement d’organe ou d’acte sexuel. On peut les qualifier d’images suggestives. Ce type de film est beaucoup plus concentré sur son aspect commercial.

Le tweet laissait penser aussi que cet épisode de la vie de l’actrice se serait déroulé à l’appartement du réalisateur situé à Silverlake. Alexander Payne aurait réalisé ce film porno sous un pseudonyme pour Showtime et a abandonné Rose à un coin de rue alors qu’elle avait 15 ans.

Une histoire qui tourmente toujours Rose…

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que Rose McGowan parle de cette affaire. En février 2018, elle avait déjà tenu des propos semblables lors d’une interview avec le magazine The Cut. Toutefois, elle a préféré garder secrète l’identité de la personne à laquelle elle faisait référence.

Pendant cet entretien, l’actrice a affirmé que l’homme aurait eu des relations avec elle et l’aurait laissé à côté du Café Tropical Tropical à Silver Lake. À l’époque la jeune adolescente considérait ce qui s’était passé comme une expérience sexuelle et s’est rendu compte qu’il s’agissait d’un détournement de mineur seulement deux semaines plus tard.

Si on se réfère à cette période, Alexander Payne aurait déjà atteint la trentaine et avait un seul film à son actif : Citizen Ruth, une comédie à l’humour macabre sur les débats pro et antiavortements. Cependant, jusque-là le réalisateur qui a déjà remporté deux oscars ne s’est pas prononcé sur les déclarations de son accusatrice.

Agression sexuelle : une habitude pour Alexander Payne ?

Certains évènements laissent sceptiques par rapport à la déclaration de l’actrice de Le Dahlia Noir. Ses accusations sont bien susceptibles d’être vraies. En effet, ce n’est pas la première fois que le réalisateur est pointé du doigt pour une affaire d’agression sexuelle. On se souvient encore qu’en 2017, après la naissance du mouvement #MeToo, le Daily Beast a fait un rappel sur l’histoire d’une scénariste prénommée Holly Hughs.

Cette dernière a travaillé avec Alexander Payne sur le tournage du film l’Arriviste. La scénariste l’avait accusé de harcèlement, d’agressions et de brutalités. Cet épisode a été tellement douloureux qu’elle aurait subi des traumatismes au point de décider à renoncer à l’industrie cinématographique. Même à l’époque, le réalisateur n’avait jamais réagi face à cette accusation. Qui ne dit rien, consent du coup ?!