Ce mercredi 20 juillet, Shy’m a partagé quelques clichés de ses vacances, dont d’adorables de son fils qui a déjà bien grandi.

Un petit bonhomme à croquer ! Ce mercredi 20 juillet, Shy’m a partagé une série de huit photographies et deux vidéos sur son compte Instagram. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la chanteuse et comédienne savoure pleinement son break estival. Elle a en effet publié plusieurs images d’elle que ce soit en selfie ou accompagnée de sa mère rigolant dans la piscine ou avec un certain Hugo, sans doute un de ses amis. On peut observer ces deux-là prenant la pose bras dessus, bras dessous ou en selfie et tirant la langue. Les internautes peuvent également visionner Shy’m se filmant en train de danser et de chantonner au bord de la piscine, une bière à la main. Surtout, la nouvelle grande copine de Lucie Lucas a dévoilé deux clichés de son fils.

Sur le premier, Tahoma apparaît simplement vêtu d’un t-shirt et d’une couche et marche, tandis que sa maman est derrière lui. Sur le deuxième, le petit bonhomme de 18 mois est de dos, dévoilant sa chevelure toute bouclée. Les fans de Tamara Marthe – de son vrai prénom – remarqueront sans doute que Tahoma a déjà bien grandi. Si elle est plutôt discrète sur sa vie privée et en particulier sur l’identité de son compagnon, Shy’m partage toutefois régulièrement des photos de sa progéniture. Mais à une unique condition : ne jamais afficher son visage. Ainsi, Tahoma apparaît le plus souvent de dos, montrant simplement ses bouclettes. Sh’ym le photographie également parfois de haut, lui permettant de ne faire voir que son crâne chevelu et lorsqu’elle l’immortalise de face, elle prend toujours soin à ce qu’il soit en grande partie hors cadre. Une petite merveille que Shy’m tient à protéger des médias.

Shy’m, « très pudique » sur sa vie privée

C’est sur Instagram qu’elle avait annoncé avoir accouché de son premier enfant. Elle postait alors un selfie, en noir et blanc, sur lequel on pouvait distinguer la petite main de son nouveau-né. « Enterrés mes peines et chagrins égoïstes. Adieu Futile, nombril, ombre mélancolique. Le 22.01.21 …et depuis, les plus belles cernes de ma vie. Neuve, vivante, à toi, Merci », écrivait-elle en guise de légende. Mais si elle livre quelques tranches de vie sur les réseaux sociaux, pas question pour autant de trop s’épancher. « Ce n’est pas parce que je dévoile ma grossesse que je vais commencer à parler de mon compagnon. C’est privé. J’ai toujours été très pudique là-dessus », expliquait-elle au Parisien en octobre 2020. Et de surenchérir : « On parle assez de ma vie privée, surtout en se trompant beaucoup. Je n’avais pas envie qu’on s’immisce dans mon couple. Vivons heureux, vivons cachés ». Un adage qui lui colle à la peau.