L’ancienne Miss France se lamentait de ne pas être présente dans le livre de Sylvie Tellier sur les cent ans de l’élection.

L’élection Miss France aura rarement connu autant de polémiques. Entre les révélations faites autour des coulisses du show et les rancoeurs entre participantes étalées au grand jour, le concours suivi par des millions de téléspectateurs chaque année doit faire face à bien plus que l’épidémie de la covid-19. Très présente dans l’actualité médiatique pour promouvoir la sortie de son livre Miss France 1920-2020, Sylvie Tellier a décidé de réagir aux récents propos tenus par Rachel Legrain-Trapani sur le plateau de Touche pas à mon poste.

Rachel Legrain-Trapani peinée d’être si eu présente dans le livre

Sur Instagram, l’ancienne Miss a d’abord plaisanté, elle qui a constaté avoir été quelque peu snobée par Sylvie Tellier : « C’est comme dans les livres ‘Où est Charlie ?’, il est forcément quelque part ». Invitée par Cyril Hanouna sur le plateau de Touche pas à mon poste, elle a pu expliquer son ressenti et mettre en avant sa tristesse. « Ça m’a fait un petit pincement au cœur, j’avoue. Pour moi, j’avais l’impression que mon année avait été une année blanche et que je n’avais pas existé alors que pour moi Miss France, ça a bouleversé ma vie et ça fait toujours parti de ma vie parce que je resterais toujours Miss France et je ne renierais jamais ce titre. Aujourd’hui ça m’a apporté énormément de choses, c’est quelque chose qu’on n’oublie pas. »

Auprès de Gala, elle tentait de relativiser cependant : « Ça fait mal sur le coup, mais en toute honnêteté, le titre de maman est bien plus beau que le titre de Miss France« . Mais elle n’a pas manqué de déclarer publiquement que Sylvie Tellier avait des Miss préférées qu’elle décidait de mettre en avant au détriment d’autres, comme elle.

Sylvie Tellier réagit aux propos de Rachel

Pour Closer, Sylvie Tellier a accepté de revenir sur les polémiques. Elle n’a jamais décidé de laisser les critiques glisser sur elle et a toujours au contraire répondu avec franchise. Elle le prouve une nouvelle fois aujourd’hui : « Je peux comprendre qu’elle aurait aimé être plus représentée, reconnait-elle. Mais ça a été un vrai défi de résumer cent ans en 166 pages… J’ai vraiment tenu à ce chacune soit présente dans l’ouvrage, soit par l’image, soit par le texte. J’ai essayé de toutes les réunir autour d’un même projet. Même si les élections des débuts ne ressemblaient pas à celles d’aujourd’hui et que le rôle comme le statut des Miss France ont évolué avec les époques, ce titre et ce coup de baguette magique nous lient« .

Outre ces polémiques qui viennent des coulisses de l’élection, cette dernière est souvent critiquée car jugée vieillotte, voire sexiste. « Bien sûr que les critiques m’affectent, je ne suis pas faite d’acier trempé. Mais je sais aussi prendre de la distance avec cet univers médiatique, car je sais comment il fonctionne. Je prend les attaques à coeur quand elles sont fondées ou qu’elles viennent de personnes auxquelles je suis attachée. Elles me permettent d’évoluer et d’agir mieux« .

Sylvie Tellier accusée de tricherie lors de son élection

Pour preuve qu’elle ne recule pas face aux critiques, elle avait répondu à Gilles Verdez qui, sur le plateau de Touche pas à mon poste, avait déclaré qu’elle avait triché l’année de son élection en mentant sur sa taille. L’ancienne gagnante du concours ne s’était pas laissée faire et avait répondu avec une certaine fermeté :

« La seule chose que je peux répondre, c’est vous envoyer mon acte d’état civil! On est dans une société où malheureusement on ne vit que dans la polémique. Le concours Miss France, c’est un concours qui passionne. ça fait huit millions de téléspectateurs, et la polémique fait partie de l’histoire de Miss France (…) Quant à Gilles Verdez, ce serait intéressant de faire le total de toutes les polémiques qu’il a pu lancer, et de regarder celles qui sont fondées ou pas, est-ce que ça ne fait pas partie de son personnage, de ce qu’on attend de lui à la télévision? Encore une fois je n’ai rien contre Monsieur Verdez, donc je n’ai pas de réaction. »