Ce mardi 15 septembre, Linda Roubine était l’une des candidates d’Un dîner presque parfait sur W9.

Cette ex-candidate des Anges de la télé-réalité et de Qui veut épouser mon fils ? a ruiné l’animation d’un des participants. On vous en dit plus !

Ce mardi 15 septembre, un numéro d’Un dîner presque parfait était proposé par W9.

Les téléspectateurs ont eu le bonheur de retrouver deux anciennes candidates de téléréalité : Linda Roubine et Barbara Opsomer.

Cette dernière a été révélée au grand public dans la onzième saison de Secret Story, et Linda a fait partie de l’équipe de Anges mais aussi du programme Qui veut épouser mon fils ? sur TF1.

Christian, danseur professionnel de 35 ans était à la table de ces deux jeunes femmes et a proposé un menu particulièrement « zen » qu’il avait appelé : »Yin & Yang”.

Mais Le jeune homme n’a pas voulu en rester là mais afin d’impressionner ses convives et de leur faire plaisir il a souhaiter agrémenter ce diner du Dien Chan, une médecine basée sur la réflexologie faciale, venue tout droit du Vietnam.

Une spécialiste de la discipline est donc venue faire une séance aux invités durant le dîner.

Linda a été la première à se porter volontaire car elle avait mal à l’épaule, mais cette séance de décontraction ne l’a pas aidée à se détendre. Et rien n’y faisait.

La participante fut très difficile et a vite déchanté.

Elle a été, il faut dire, très perturbée par la manière de manipuler son visage et plus précisément par les outils utilisés.

“Bah quoi ?! » a lancé Linda, provoquant ainsi un fou rire dans l’assemblée.

En effet Christian lui a demandé si cette séance de Dien Chan lui “avait fait quelque chose”, et la jeune femme a répondu sans appel.

Et de poursuivre de manière plutôt décontenancée : « Dis-moi ce que ça doit me faire ? Ça ne m’a rien fait ! ».

Christian a vu donc son animation décrédibilisée sur le champs : “Sur le moment, c’est bien, mais après, il n’y a rien ! La douleur est là et elle revient !”, a continué la candidate de plus belle.

Mais Linda a confié avoir cependant “appris quelque chose” , son hôte peut donc être un peu rassuré par cette bonne nouvelle !

Cela dit en termes d’humiliation, la jeune femme s’y connaît.

Au moment d’intégrer le premier dîner de la semaine, Linda était accueillie par Julie. Et elle fut très gênée au moment du service de l’apéritif : « Julie m’ouvre la porte et elle ne me reconnaît pas du tout, s’est insurgée Linda dans la salle de confessions.

Je ne suis pas connue ici, elle ne sait pas qui je suis ! » Et en rejoignant les autres invités, la situation fut pire pour elle : « Je croyais qu’ils allaient me sauter dessus, dit-elle vexée, et dire “Linda, Tatie !”. C’est comme si je n’existais pas, alors que dans la rue tout le monde m’arrête, et je ne peux pas faire un pas, et ceux là, ces trois là, personne ne m’a reconnue »