Les parents peuvent-ils dès maintenant programmer des colonies de vacances pour leurs enfants cet été ?

Vacances scolaires: Dès maintenant, les vaccinations contre le Covid-19 sont ouvertes à toute personnes âgée de plus de 18 ans. Mais pour les mineurs qui ont besoin d’un pass sanitaire, il n’existe pour le moment qu’une seule solution. Il s’agit en effet de réaliser un test de dépistage négatif avant de partir et avant de rentrer. C’est en tout cas ce que voudrait la théorie. En pratique, ça ressemble plus à un casse-tête pour les parents.

“En dessous de 11 ans, on n’est pas concerné”

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat chargé du tourisme rappelle en effet que le pass sanitaire ne concerne pas les enfants de moins de 11 ans. “En dessous de 11 ans, on n’est pas concerné : on travaille sur l’idée que le pass sanitaire ne s’applique pas aux enfants de moins de 11 ans”, a-t-il ainsi expliqué au micro de BFM TV. “En revanche, pour les ados, au-delà de 11 ans, le test est une modalité du pass sanitaire”.

Par ailleurs, si les députés ont bien adopté le pass sanitaire, il n’est pas moins critiqué par une partie des élus. « Il y a un risque constitutionnel sur le manque de clarté, un risque de recours en pagaille ensuite sur les jauges et les lieux inclus ou pas dans l’utilisation du pass. Et il y a un problème d’équilibre entre le législatif et l’exécutif, dont les prérogatives seraient là plus fortes hors de l’Etat d’urgence sanitaire », pointe notamment du doigt Philippe Latombe, porte-parole du groupe Modem sur le texte.

“Le pass sanitaire ne garantit pas qu’il n’y a aucun risque”

En tous cas, le gouvernement se veut rassurant. « Si nous n’avions pas le pass sanitaire, nous devrions attendre beaucoup plus longtemps », a rappelé le secrétaire d’État en charge du numérique Cédric O. « Le pass sanitaire ne garantit pas qu’il n’y a aucun risque, il diminue les risques », plaide-t-il ainsi. Pour le gouvernement, c’est « l’outil qui nous permettra de recouvrer progressivement nos libertés passées ».

Mais cela ne fait pas avancer les parents qui veulent inscrire leurs enfants en colonies de vacances cet été. C’est pourquoi nos confrères de La Dépêche a décidé de contacter les professionnels tels que l’UCPA pour savoir à quoi s’en tenir. Car sur leurs sites, des séjours semblent bien disponibles dès le mois de juin.

« Nous ne savons pas si des enfants vont pouvoir partir »

Pourtant, au bout du fil, le discours est moins rassurant. “Nous attendons le 18 mai pour plus d’informations. Nous ne savons pas si des enfants vont pouvoir partir, et c’est le cas pour tous les organismes qui proposent des séjours.”, leur explique par exemple le Secours Populaire.

Alors faut-il se résigner à partir en famille ? C’est ce que certains ont déjà fait. Le voyagiste Benoît Palka, basé à Toulouse, note ainsi une flambée des réservations depuis 10 jours. “On observe une demande très importante pour les pays d’Europe, notamment pour la Grèce et ses îles, j’ai encore un devis qui vient de tomber pour la Crète ! Nos clients veulent aussi partir à Malte ou au Monténégro et en Croatie… Il faut dire que ces pays font tout pour à nouveau attirer les touristes. Ils jouent le jeu !” indique-t-il à La Dépêche.

Vacances scolaires: “Cet été ne sera ni comparable à l’été 2020, ni à l’été 2019”

D’après ce professionnel, “ça fait maintenant un peu plus d’un an que le Covid-19 nous impacte. Il est nécessaire de vivre avec et les clients l’ont compris“. Même écho chez Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage : “Se présenter à l’aéroport avec un test PCR négatif finira par devenir une habitude, comme la présentation du passeport. Le léger frein se fera bien sûr au profit du tourisme français, mais je pense que cet été ne sera ni comparable à l’été 2020, ni à l’été 2019, ça sera un été intermédiaire.”

En tous cas, certains pays se préparent déjà à accueillir un flot de touristes. En Italie, dès le 15 mai, les frontières rouvriront aux étrangers. Il n’y aura plus de quarantaine mais un certificat sanitaire pourra s’imposer. Des pays dépendants du tourisme comme la Croatie ou la Grèce ont vacciné en masse leur population. Ils pourront ainsi accueillir les touristes. Ils pourront offrir ainsi des vacances d’été sereines à leurs touristes étrangers.

0/5 (0 Reviews)